Projet de publication collective

Appel à contributions

Suite au déroulement de ce colloque, un travail de valorisation éditoriale va être entrepris auprès des éditions de la Maison de Sciences de l’Homme d’Aquitaine (MSHA). Merci aux orateurs/trices qui souhaitent participer à ce projet éditorial de transmettre leur proposition de texte à l’adresse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. pour le 15 octobre 2021 au plus tard

Les contributions – d’un volume de 50.000 signes tout compris – devront impérativement être rédigése en suivant les indications aux auteurs présentées ci-dessous. Elles seront ensuite évaluées de manière anonyme par deux expert.e.s, avec un retour d’évaluation prévu pour début janvier 2022.

 

Recommandations aux auteurs et autrices [issues de la MSHA] 

Informations générales

  • Soumettre un manuscrit pour publication à la MSHA suppose que celui-ci ou tout autre texteproche dans la même langue ou une autre langue n’ait pas été retenu pour publication par unautre éditeur.

  • Aprèspublication,la reproduction de tout ou partie de l’ouvrage (du texte comme des illustrations) doit faire l’objet d’une demande écrite préalable adressée à la MSHA qui en détient les droits.

  • Chaque manuscrit soumis est évalué par deux relecteurs, ou plus. Le processus de publicationne débutequ’après unavis d’expertise 

Présentation du texte

Le tapuscrit est entièrement saisi avec le logiciel Microsoft Word et enregistré en format .doc. Le texte doit êtresaisi en Times New Roman, corps 12.

Le texte doit être présenté le plus simplement possible, sans mise en page élaborée. Il ne faut pas abuser desenrichissements typographiques (gras, soulignés, italiques...), mais conserver uniquement ceux nécessaires à lacompréhension du texte.

Les règles typographiques françaises doivent être respectées, notamment pour la ponctuation.

Titres

La structure du texte doit être claire et la hiérarchie entre les différents niveaux de titre doit être précisémentétablie. Pour cela, il faut numéroter les parties et les chapitres, mais aussi les différents sous-titres. Par exemple :

Titre du Chapitre

Titre 1

Sous titre 1.1

Règles typographiques

Les recommandations suivantes sont conformes à celles données par l’Imprimerie nationale dans son Lexiques desrègles typographiques en usage à l’imprimerie nationale (Paris, 2002).

Citations

Pour chaque citation, l’auteur s’engage à respecter fidèlement le texte original.

Les citations courtes (moins de cinq lignes) sont mises en romain et entre guillemets.

Les citations longues (cinq lignes et plus) constituent un paragraphe séparé, avec un retrait à gauche et sans guillemets.

Les citations en langue étrangère se composent en italiques et sans guillemets.

Pour chaque citation, il faut obligatoirement mentionner les références (auteur, œuvre dont elle est extraite, page).

Crochets

Ils sont employés à l’intérieur de parenthèses (jamais deux parenthèses consécutives).

Ils servent également dans les citations à encadrer des points de suspension afin de signaler une coupure, à signalerune intervention de l’auteur, et à indiquer des ajouts, modifications ou omissions de texte.

Guillemets

Ce sont les guillemets français qui doivent être utilisés ([«] = guillemets ouvrants et [»] = guillemetsfermants).

Les guillemets doubles ([“] et [”]) seront choisis pour des guillemets qui s’insèrent au milieu d’autresguillemets.

Les guillemets droits (") ne seront en aucun cas utilisés.

Italique

L’italique est employé pour les titres d’œuvres (littéraires et artistiques), de journaux, de revues. Il permet aussi demettre en valeur un mot ou une expression au sein du texte (de façon exceptionnelle).

Les mots étrangers se composent en italique (sans guillemets), ainsi que les locutions latines non francisées (ex. : ad hoca fortioria posterioriibidemidem, in fine, sicinfrasupravia).

À noter cependant : les abréviations « cf. » et « etc. » se composent en romain. Dans le texte courant, aucun mot ne sera souligné, mais mis en italique.

Majuscules

Les majuscules sont toujours accentuées (À É, È, Î,…). Pas de majuscule après les deux-points [:], ou un point-virgule [;].

L’usage des majuscules doit être modéré.

Ne pas taper de titres, noms ou mots complets en majuscules.

Pour développer les sigles, mettre une majuscule uniquement à la première lettre du premier mot ex. : CNRS =Centre national de la recherche scientifique (et non Centre National de la Recherche Scientifique

OMS = Organisation mondiale de la santé (et non Organisation Mondiale de la Santé)

Sigles et acronymes

Vous pouvez choisir d’utiliser ou non des points abréviatifs pour l’écriture des sigles et acronymes : l’important est que vous vous conformiez à la même règle d’écriture tout au long de être tapuscrit.

Les sigles pouvant se prononcer aisément se composent en minuscules, avec une capitale initiale (ex. : Unesco,Assedic, Benelux).

Quelques abréviations

coord. : coordinateur(s) (jamais coords.) dir. : directeur(s)(jamais dirs.).

éd. : éditeur(s) (jamais éds. ou ed.).

et cætera : etc. (et non etc...) fig. : figure(s)

p. : page(s) (jamais pp.). pl. : planche(s)

suiv. : suivant(es)

Madame, Mesdames : Mme, Mmes Mademoiselle, Mesdemoiselles : Mlle, Mlles Monsieur, Messieurs : M. (et non Mr), MM. premier, première : 1er, 1re (et non 1ère) deuxième,troisième : 2e, 3e (et non 2ème, 3ème)

Présentation des illustrations

Les illustrations ne seront pas intégrées dans le document Word correspondant au corps du texte, mais remisesdans des fichiers séparés (un fichier électronique pour chaque illustration).

Leur emplacement sera signalé en rouge dans le texte.

Chaque illustration sera numérotée selon son ordre d’apparition dans le texte.

Les titres des documents iconographiques seront précisés, de même que leurs légendes et leurs sources.

Format et résolution

Les documents iconographiques sont à fournir sous forme de fichiers électroniques (formats tiff ou eps) d’unerésolution minimum de 300 dpi.

Les documents originaux peuvent être scannés par vos soins en haute définition (300 dpi minimum) ou bien nousêtre transmis sous leur forme orginale.

Les cartes et les dessins doivent être réalisés avec le logiciel Illustrator. Les graphiquesdoivent être réalisés avec le logiciel Excel.

Pour les graphiques en noir et blanc, veiller à ce que les différents tracés, courbes soient bien distincts (enalternant par exemple plusieurs types de pointillés).

Autorisation de reproduction

Chaque document iconographique est soumis à la législation en vigueur en matière de droit de reproduction, et ne peut donc être reproduit sans l’accord préalable de l’auteur/l’éditeur.

Une autorisation de reproduction écrite de l’ayant-droit doit donc être impérativement fournie par l’auteur pourchaque illustration qu’il souhaite faire paraître dans son ouvrage.

Référencement des ouvrages dans le texte et en bibliographie

Les références bibliographiques doivent être présentées selon la méthode auteur-date (normes anglo-saxonnes).

Les noms de villes sont indiqués en français, même dans les ouvrages publiés à l’étranger. Ex. : Londres et nonLondon

Pour les ouvrages comportant plus de trois auteurs, il est possible de n’indiquer que le nom du premier auteur suivi de la mention « et alii ».

En l’absence de lieu d’édition, écrire s.l. (sans lieu). En l’absence dedate d’édition, écrire s.d. (sans date).

Les références bibliographiques doivent être exactes et complètes.


Méthode auteur-date (normes anglo-saxonnes)

Notes intratextuelles

Les notes bibliographiques sont intégrées dans le texte et mises entre parenthèses immédiatement après la citationou l’information donnée.

  • S’ilya un seul auteur :

(Nom de l’auteur, date de publication de l’ouvrage, page) Ex. :            (Genty, 1990, p. 34)

  • S’il ya deuxou trois auteurs, indiquez le nom de chacun d’entre eux :

(Nom du premier auteur, Nom du deuxième auteur, Nom du troisième auteur, date de publication de l’ouvrage, page)

Ex. :    (Genty, Dupont, Durand, 1990, p. 75)

  • S’ilya plus de trois auteurs, indiquez le nom de famille du premier suivi de la mention « et  » Ex. :     (Gentyet al., 1990, p. 42)

Si pour un auteur, plusieurs ouvrages sont cités, ajoutez à l’année de publication une lettre : (Nom de l’auteur,date de publication de l’ouvrage + lettre, page).

Ex. : (Genty, 1991a, p. 34)

Bibliographie

Pour un ouvrage

NOM Prénom, date, Titre de l’ouvrage, lieu d’édition, éditeur, collection, nombre de pages.

Ex. : GENTY Michel, 1990, Villes et bourgs du Périgord et du Pays de Brive : approche fonctionnelle et démographique, Talence, Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, coll. de l’IERSO « L’Économie dela Dordogne », 188 p.

Pour une contribution à un ouvrage collectif

NOM Prénom, date, « titre de la contribution », dans NOM Prénom du coordinateur/directeur,

Titre de l’ouvrage, lieu d’édition, éditeur, collection, pages.

Ex. :    RAWLS John, 1971, « Justice as Reciprocity », in GOROWITZ S., Mill: Text and Critical Essays,Indianapolis, Bobbs-Merrill, p. 255-264.

Pour un article dans une revue

NOM Prénom, date, « Titre de l’article », Titre de la revue, volume, numéro, pages.

Ex. :    WEAVER William, 1985, « The Collectors: Command Performances, Photography by Robert Emmet Bright», Architectural Digest, December, vol. 42, n° 12, p. 126-133.

Pour un site Web

NOM Prénom, date d’édition ou de mise à jour. Nom du site [en ligne]. Éditeur [date de consultation]. Disponibilitéet accès.

Ex. : Université du Québec à Montréal, 2001. UQAM : Portail de l’Université du Québec à Montréal [en ligne].[Page consultée le 4 avril 2004]. Disponibilité et accès http://www.bibl.ulaval.ca/.

Pour une contribution sur un site Web

NOM Prénom, date d’édition ou de mise à jour. Titre de la contribution. In Auteur, Prénom. Nom du site hôte [enligne]. [date de consultation]. Disponibilité et accès.

Ex. : BORDENAVE Marie-France, 1999. Les classifications. In CRDP d’Aquitaine. Site des documentalistes [enligne]. CRDP [consulté le 13 avril 2004]. Disponible sur : http://crdp.ac-bordeaux.fr/documentalistes/techniques_documentaires/pbgeneraux.asp?

Pour un Cédérom, un DVD-Rom

NOM Prénom, date de publication. Titre. [Support]. Éditeur/producteur. Description technique.

Ex. : LAUGIER André, BOSSUET Lisette, 2003. Convaincre ses élèves de la matérialité de l’air en cycle 2 et 3 : unpari qui peut être gagné. [Document électronique]. CRDP d’Aquitaine. 1 disque optique numérique (CD-ROM) : coul., son + 1 livret (24 p.).