AUZURET Claire, Université de Nantes - CENS-UMR 6025

Titre : Les expériences temporaires mais répétées de la pauvreté : entre facteurs de vulnérabilité et processus de ”vulnérabilisation”

Mots clés : difficultés d’insertion ; freins à l’emploi ; travailleurs pauvres ; vulnérabilité sociale ; parcours de pauvreté

Résumé : Cette communication répondra à la question suivante : Quelles sont les causes en termes de vulnérabilité(s) des difficultés d’insertion sur le marché du travail des individus qui font l’expérience de la pauvreté ? Quelles en sont les conséquences sur leurs parcours professionnels et leurs situations économiques ? Dit autrement, nous identifierons les facteurs de vulnérabilité en rapport avec l’insertion  et les effets des fragilités (ou de ce qui est perçu comme tel par les services de l’emploi et les employeurs potentiels) sur les situations d’emploi (durables ou non) et de travail (dégradées ou non) des travailleurs et des travailleuses. Nous verrons comment l’ensemble de ces facteurs imbriqués déterminent leurs expériences de la pauvreté et les chances de sortir de cette situation.   Pour ce faire, nous nous appuierons sur les résultats d’un travail de thèse qui a porté sur les trajectoires de sortie de la pauvreté d’individus et de ménages vivant en milieu urbain. Le dispositif d’enquête a allié un suivi quantitatif, basé sur des données chiffrées de la Caisse d’allocations familiales sur quatre années consécutives, à un suivi qualitatif, qui s’est appuyé sur des entretiens semi-directifs à caractère biographique. L’enquête a été menée auprès de travailleurs pauvres et fragiles.   En premier lieu, à partir d’études de cas, nous montrerons qu’il existe différents facteurs de vulnérabilité lorsqu’il s’agit d’accéder à l’emploi, tels que l’absence de diplôme, de formation professionnalisante, d’expériences professionnelles ; les discriminations sexuelles à l’embauche ou au cours de la carrière professionnelle et les problèmes de mobilité représentent également des obstacles ou des difficultés.  En second lieu, nous nous intéresserons aux situations de vulnérabilités sociales qui découlent des difficultés d’insertion. Nous insisterons sur les « coûts » professionnels, de type sanitaire et économique en rapport avec les freins à l’emploi identifiés au préalable. En particulier, nous montrerons que ces derniers placent les personnes qui en font l’expérience dans une « zone de vulnérabilité sociale » (Castel, 1995), caractérisée, entre autres, par la précarité professionnelle, et que cette expérience a des effets sur leur état de santé et leur situation économique.  En troisième lieu, nous nous interrogerons sur les enjeux que recouvrent les situations de vulnérabilité au travail en termes de politiques publiques, tant en termes de possibilités de carrière que d’accès à la formation ou d’ouverture de droits à l’assurance chômage et à la retraite.

Bibliographie indicative :

Bresson Maryse, Sociologie de la précarité, (Paris : Armand Colin, 2015), 126.

Castel Robert, Les métamorphoses de la question sociale. Une chronique du salariat, (Paris : Gallimard, 1995), 490.  

Ponthieux Sophie, « Les travailleurs pauvres : identification d’une catégorie », Travail, genre et sociétés, n° 11 (2004) : 93-107.