BERTHET Thierry, Aix-Marseille Université - LEST UMR 7317

LONGO Maria Eugenia, INRS Culture et société Québec - Observatoire Jeunes et Sociétés

ALFONSI Jérémy, Aix-Marseille Université - LEST UMR 7317 et CEREQ

Titre : Conseiller les jeunes en vulnérabilité: Quelles injonctions paradoxales pour quels principes de justice ?

Mots clés : rapport au travail

Résumé : Cette proposition de communication repose sur une enquête comparative franco-québécoise conduite à la demande de l’INJEP sur le rapport au travail des jeunes en situation de vulnérabilités. Sur la base d’un questionnement commun, une campagne d’entretiens a été conduite en 2019 auprès de 85 jeunes et 36 intervenants dans des structures d’accompagnement et d’insertion. Quatre catégories communes de jeunes (en situation de décrochage scolaire, diplômés déclassés, en milieu rural et primo-arrivants) et 2 catégories propres à chaque espace national (autochtones au Québec et descendants de migrants en France) ont été enquêtées dans ce cadre. Les intervenants rencontrés sont issus d’une série de structures d‘accompagnement de ces jeunes (pour la France : missions locales, APEC, École de la deuxième chance, MFR, Association d’accueil CADA-MECS). C’est à l’analyse des cadres et conditions de l’exercice de leur mission que cette communication est dédiée. L’objet de cette communication sera ainsi d’exposer les résultats de cette enquête pour ce qui concerne les pratiques d’accompagnement vers l’insertion socioprofessionnelle des jeunes en situation de vulnérabilité. En effet, la démultiplication et la sophistication croissante des interventions publiques (Muller, 2015) durant les deux dernières décennies s’appuient parallèlement sur une exigence plus importante de responsabilisation et d’activation des bénéficiaires (Bonvin, 2013). Confrontés à une pression organisationnelle et managériale croissante, les intervenants jonglent avec des injonctions paradoxales portant à la fois sur l’employabilité et les solutions globales ; les cibles ou quotas à atteindre et les besoins réels d’accompagnement ; des critères restrictifs d’accessibilité aux programmes et leur latitude relative pour sélectionner les bénéficiaires, ; parmi d’autres...  Cette communication vise ainsi à mettre en lumière la confrontation des normes institutionnelles, bureaucratiques, professionnelles et personnelles qui traversent le métier, à observer les résistances et les stratégies de contournement des intervenants, et à soulever l’interaction de divers principes de justice sociale (Sen, 2012) guidant leurs actions.

Bibliographie indicative :

Bonvin, J.-M. (2013). Politiques d’activation des jeunes et modalités d’accompagnement. Le cas du programme FORJAD en Suisse. Lien social et Politiques (70), 13-27. Retrieved from https://id.erudit.org/iderudit/1021153ar  doi:https://doi.org/10.7202/1021153ar

Muller, P. (2015), La Société de l’efficacité globale. Comment les sociétés modernes se pensent et agissent sur elles-mêmes, Paris, PUF.

Sen, A. (2012), L’idée de justice, Paris, Flammarion.