DELDRÈVE Valérie, INRAE - Nouvelle Aquitaine - Environnement, Territoires et infrastructures (ETBX)

DIAW Mody, INRAE - Nouvelle Aquitaine - Environnement, Territoires et infrastructures (ETBX)

Titre : Ecologisation et vulnérabilités des travailleurs de l’alumine. Le cas d’Altéo-Gardanne

Mots clés : travail ; vulnérabilité ; éccologisation ;  justice environnementale

Résumé : Cette communication propose d’étudier les effets de l’écologisation des sociétés (Ginelli,  2018) sur les processus de vulnérabilisation des ouvriers, à partir d’un cas d’étude : l’usine de production d’alumine d’Altéo-Gardanne, dont le placement en redressement judiciaire (déc. 2019) est imputé, dans nos entretiens auprès des ouvriers, aux mobilisations écologistes et riveraines contre les rejets polluants. Nous montrerons comment la montée des préoccupations environnementales a contribué, en effet, à la remise en cause du procédé de production Bayer et à des mises aux normes, qui tendent à vulnérabiliser l’emploi. Les mobilisations qui ont contribué à publiciser les impacts environnementaux et sanitaires pour les riverains de la transformation de la bauxite en alumine ont, en outre, peu mis en visibilité la vulnérabilité au travail des ouvriers, pourtant davantage exposés aux poussières. Enfin, les solutions proposées par les repreneurs potentiels de l’usine pourraient tendre, quant à elles, à accroître la vulnérabilité professionnelle des travailleurs, dont une partie des savoir-faire est fortement déqualifiée. La littérature sur la justice environnementale ou encore sur l’écologie ouvrière (dont Broto, 2015 ; Barca, 2015), selon laquelle des préoccupations environnementales ont été portées par les ouvriers et leurs syndicats, nous conduit cependant à formuler une hypothèse contre-intuitive au regard de ces premiers résultats d’enquête. Cette montée des préoccupations ne serait pas un facteur de vulnérabilisation en soi, elle aurait par le passé contribuer à l’empowerment des travailleurs. Croisant analyse d’entretiens semi-directifs, d’archives et revue de littérature, nous éprouverons cette hypothèse et étudierons alors les raisons du découplage entre préoccupations environnementales et sociales qu’illustre le cas d’Altéo-Gardanne. Si parmi elles figurent les crises économiques et la vulnérabilité à l’emploi croissante depuis les années 1970 (Duclos, 1980), le développement sur la même période d’un main Stream écologiste étranger aux préoccupations de justice sociale et environnementale de la classe ouvrière a pu avoir des effets convergents.

Bibliographie indicative :

Barca S., 2015, « L’écologie de la classe ouvrière : un aperçu historique et transnational »,  Écologie & politique, n°50, Presses de Sciences Po, p. 23-40.  

Broto P.-C., 2015, « Une société environnementale et ouvrière ? Histoire de la lutte du mouvement ouvrier pour défendre l'environnement sous franco (1964-1979) », Écologie & politique, n°50, Presses de Sciences Po, p. 41-55  

Duclos D., 1980, « Classe ouvrière et environnement : les travailleurs et l’impact de l’activité industrielle sur l’environnement », Sociologie du travail, 22ᵉ année n°3, p. 324-345.  

Ginelli L., 2018, Jeux de nature, natures en jeu. Des loisirs aux prises avec l’écologisation des sociétés, Bruxelles, P.I.E. Peter Lang, « EcoPolis ».