MAUROUX Amélie, DARES - Département Conditions de travail et Santé

Titre : Vulnérabilité sanitaire selon les métiers : quelle exposition professionnelle à contamination à la Covid 19 ?

Mots clés : vulnérabilité sanitaire ; Covid 19 ; pénibilité ; risques psychosociaux

Résumé : L’exposition au risque de contamination à la Covid 19 sur le lieu de travail reste peu documentée. Elle touche pourtant de façon différentes les métiers en fonction des conditions et de l’organisation du travail : travail à distance, contact avec le public, une proximité physique avec les collègues, etc. Cette inégale exposition peut être source d’une vulnérabilité sanitaire, notamment lorsqu’elle se cumule à d’autres expositions dans le travail.   L’objectif de ce travail est d’évaluer l’exposition potentielle à la contamination à la Covid 19 dans l’exercice courant de l’activité professionnelle, en l’absence de mesures de protection individuelles ou collectives. Un deuxième objectif est de décrire les conditions de travail (avant la crise sanitaire) selon le degré d’exposition des salariés, et de faire ainsi un état des lieux des vulnérabilités préexistantes du point de vue de l’usure professionnelle, des contraintes organisationnelles et psychosociales que la crise sanitaire a pu exacerber.  Les informations recueillies par des médecins du travail sur les conditions de travail hors période d’épidémie de Covid 19 (enquête Sumer 2017) permettent d’identifier quatre groupes : 1) les salariés exerçant un métier compatible avec le télétravail (30 %) ; 2) les salariés exerçant un métier en présentiel et dont l’exposition est peu probable (12 %), 3) ceux dont l’exposition est ponctuelle (26 %), 4) et ceux dont l’exposition est fréquente (20 % des salariés). Le risque d’exposition à la contamination est mesuré en fonction du contact direct avec le public, usagers, clients, etc. ; du contact avec les collègues et de l’intensité de la relation, ainsi que de l’exposition au risque biologique au contact d’un réservoir humain au cours du travail.  L’analyse statistique toutes choses égales par ailleurs (âge, sexe, secteur d’activité, etc.) des conditions de travail avant l’épidémie indique que les salariés fréquemment exposés au risque de contamination cumulaient donc déjà, avant même la pandémie, de nombreux facteurs de risques professionnels, physiques, organisationnels et psychosociaux. C’est notamment le cas des salariés exerçant une profession médicale ou paramédicale. Bien qu’à l’écart du risque de contamination à la Covid 19, les salariés exerçant un métier jugé compatible avec le télétravail restent malgré tout exposés à d’autres risques professionnels, notamment psychosociaux.