TRIONFETTI Maria Cecilia, Université libre de Bruxelles - Metices

BINGEN Aline, Université libre de Bruxelles - Metices

Titre : Travail à distance et interaction virtuelle : quelles perceptions des travailleurs mobiles sur cette nouvelle forme de travail

Mots clés : nouvelles formes de travail ; dispositifs numériques ; relations interpersonnelles au travail ; risques psychosociaux ; enquête qualitative

Résumé : La communication s’appuiera sur les résultats d’une recherche de 11 mois (février 2018 – janvier 2019), pilotée par le Ministère belge du travail, de l’emploi et de la concertation sociale, destinée à analyser les effets des « nouvelles » formes d’emploi et de travail sur le bien-être, dans le cadre de la digitalisation de l’économie. La recherche s’est intéressée à ce qui se produit à la jonction de formes de travail « classiques » et de modes d’organisation du travail considérés comme « innovants » du point de vue des « usages sociaux du numérique au travail » (Dujarier, 2016). À partir de la mobilisation des acquis de la sociologie dans le domaine de la santé au travail, l’étude a examiné des activités de travail ébranlées par les usages du numérique et leurs effets sur les conditions de travail. Structurée en 3 phases, la démarche qualitative a combiné la réalisation d’entretiens semi-directifs individuels exploratoires (n=11), l’organisation de focus group rassemblant des travailleurs, des représentants syndicaux, des employeurs et des professionnels de santé (médecins du travail ou conseillers en prévention) (n=16), et enfin, l’organisation d’un panel d’experts composé de conseillers en prévention aspects  psychosociaux (n=12) destiné à compléter et enrichir les données issues des entretiens collectifs. L’organisation des groupes de discussion par activité de travail poursuivait un double objectif : d’une part, rendre compte de la manière dont les usages des outils numériques contribuaient à transformer les différentes composantes du travail (organisation du travail, conditions de travail, contenu du travail, condition de vie au travail et relations interpersonnelles au travail), d’autre part, croiser les regards et expériences sur les effets de ces nouvelles formes de travail en termes de bien-être et sur les contraintes physiques et psychiques susceptibles d’en découler.

Pour le focus group lié aux activités de livraison, trois entreprises spécialisées dans la livraison furent représentées : « Fruit&Soda », entreprise chargée de la production, de la distribution et de la vente de boissons non alcoolisées « EasyDelivery » est une plateforme numérique de livraison de repas à domicile, qui met en relation des restaurants, des clients et des livreurs par le biais d’une application mobile et « Ride&Share », une coopérative de livraison de colis à vélo. Pour le focus group lié aux activités de préparation des colis en dépôt, trois entreprises spécialisées dans les activités de préparation des commandes furent représentées : : « Premed », un grossiste-répartiteur de médicaments en Belgique, « Foodcom », une entreprise spécialisée dans la livraison alimentaire à destination du secteur de la restauration de l’HORECA et « Delimarché », un groupe de distribution alimentaire. Enfin, le focus group centré sur les activités de gestion de dossiers à distance impliquait deux entreprises (« Magna » banque belge, filiale du groupe français PCP et « Assure You », entreprise belge leader du secteur des assurances), un service public fédéral et deux instituts nationaux. Alors que les activités retenues dans l’étude se distinguent sur le plan du niveau de qualification des travailleurs et du contenu du travail, la recherche révèle de nombreux points de convergences concernant l’utilisation de technologiques mobiles (ex. ordinateurs portables, tablettes, smartphones, systèmes de géolocalisation, ....), le recours à un mode d’organisation du travail flexible au niveau de l’espace et du temps de travail (Taskin, 2010 ; Vendramin et al., 2016) et de leurs effets sur la santé au travail. L’analyse transversale des données recueillies lors de l’ensemble des focus group, permet de rendre compte de trois constats majeurs autour des usages sociaux faits du numérique au travail et aux formes de vulnérabilités qu’ils consacrent : l’émergence de nouvelles formes d’intensification du travail, le brouillage des frontières entre vie privée et vie professionnelle et l’affaiblissement des relations sociales au travail. A partir de l’analyse de ces trois dimensions, la communication s’intéressera particulièrement à une des trois activités professionnelles emblématiques des formes de « flexibilité spatio-temporelle » (Taskin, 2010 ; Vendraim et al., 2016) analysées dans la recherche, à savoir : les activités de gestion de dossiers administratifs soumises aux « new ways of working » (et notamment au télétravail) au sein des administrations publiques et du secteur bancaire. Il s’agira d’examiner l’impact des nouvelles formes de travail sur la construction de relations interpersonnelles au travail et, notamment, sur les risques psychosociaux qui résultent des usages faits du numérique comme dispositif gestionnaire. Derrière la gestion du temps « flexible et autonome », les pratiques de management numérique peuvent-elles devenir, au contraire, une source de tension entre travailleurs ? (Pompa, 2013 ; Mettling, 2015 ; Vendraim et al., 2016 ; Eurofound, 2017).

Bibliographie indicative :

Dujarier, Marie-Anne. 2016. « Digital labor travail du consommateur, quels usages sociaux du numérique ?. »  INA Global, La Revue des Industries Créatives et des Médias. Repéré à https://www.inaglobal.fr/numerique/article/digital-labor-travail-du-consommateur-quels-usages-sociaux-du-numerique-8729

Eurofound. 2015. New forms of employment. Luxembourg: Publications Office of the European Union

Eurofound. 2017. Working anytime, anywhere : the effects on the world of work. Luxembourg: Joint ILO–Eurofound report

Mettling, Bruno. 2015. Transformation numérique et vie au travail, Ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation Professionnelle et du Dialogue Social, Paris. Repéré à : http://travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/Rapport_Mettling_Transformation_numerique_vie_au_travail.pdf

Popma, Jan. 2013. Technostress et autres revers du travail nomade. Bruxelles : European Trade Union Institute.

Taskin, Laurent. 2010. « La déspatialisation, enjeu de gestion ». Revue française de gestion, (202), 61‑76.

Vendramin Patricia et Valenduc Gérard. 2016. Le travail virtuel. Nouvelles formes de travail et d’emploi dans l’économie digitale. Etude réalisée pour la CSC par la Fondation Travail-Université.